La connerie tue: épisode 2

Quelques amis ont trouvé le titre du précédent article un peu trop « violent » et j’avoue avoir eu la tentation de le modifier après l’avoir publié, avec quelque chose de moins putaclic, genre « Ta vie, ma vie, nos vies ».

J’y réfléchissais quand mon téléphone sonne:

  • Bonjour
  • Bonjour
  • J’ai eu votre numéro sur internet. Voilà, on organise un tout petit mariage dimanche et…
  • Mais c’est interdit monsieur!
  • D’accord, merci, j’ai eu ma réponse
  • Au revoir
  • Au revoir

Je me demande si c’est un canular, un test, ou si c’est un vrai con qui m’a appelé.

Par acquis de conscience, j’envoie un SMS:

Excusez la brutalité de ma réponse au téléphone, mais regrouper des personnes de votre famille et vos amis dont on ne sait pas si elles sont porteuses du virus représente un réel danger. Au delà de la légalité, je me permets de vous recommander de renoncer à votre projet.
Thierry

Et dire qu’il suffit d’un seul con pour tuer à grande échelle…

1 réflexion sur “La connerie tue: épisode 2”

  1. Oui, j’ai dû traverser un Paris désert aujourd’hui pour une urgence dentaire et de retour à Montreuil, attroupements devant tous les bars – fermés – des crétins qui encombreront de leur jjeunesse triomphante les lits de réanimation de la Seine Saint Denis dans 15 jours, et feront mourir nos vieux – même pas si vieux – qui n’auront plus de place.
    Nb : ds mon périple en scooter, imagine-toi qu’un gd jeune homme cagoulé a cherché à plonger sa main ds ma poche en m’abordant par derrière alors quej’attendais, absolument seule à un feu rouge. Reflexe, j’ai hurlé en sentant son ombre. Qui s’est effacée en disant « faut pas crier » 😂
    La bêtise n’a d’égale, heureusement, que l’héroïsme du personnel médical. Mon dentiste n’avait pas cédé à l’exode parisien, c’est ça qu’est beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 2 =

Retour haut de page